Le photographe Mathieu Tonetti : Rancho Mirage

Mathieu Tonetti, un ami de Parlementia, revient d’un run à L.A avec dans sa besace une expo Photos fabuleuse.

Réalisateur, photographe, clipeur (air, Sébastien Tellier, Phoenix…)  Mathieu n’a donc pas résisté à l’envie de nous présenter ce road movie statique qu’il accompagne du film Bombay Beach, réalisé par lui même et sa Muse Camille.   

©Mathieu Tonetti

  

Le point de vue de la journaliste Olivia Gurdjian. (Juillet 2010)

Mathieu Tonetti a un œil et un sacré bon œil.   

On le savait bon pour le glisser dans le viseur d’une camera et le voila qui au détour d’un trip a LA s’aventure derrière celui d’un appareil photo.
Pas n’importe quel appareil. Le bougre nous bluffe déjà avec … un I-phone!
   

©Mathieu Tonetti

Ca ressemble un peu à un road movie mais a l’arrêt. On inverse la logique et pendant ce road movie statique, Mathieu shoote ce qu’il découvre, ce qui le fait halluciner, ce qui l’enthousiasme. Une manière de s’approprier ce Los Angeles fantôme, refuge involontaire d’une faune improbable. La prouesse est intéressante car peu vue et dieu sait qu’on en a mangé des images de L.A.   

©Mathieu Tonetti

Il s’attarde sur ce qu’il perçoit et imagine comme les vestiges d’une humanité disparue ou peut être simplement cachée, sur quelques chiens errants, parfaits figurants et protagonistes d’un chaos qui s’organise silencieusement et sur des mannequins figés au moment T ou l’homme s’en est allé.   

©Mathieu Tonetti

Une fois captifs, Mathieu ressort ses cliches et leur donne la couleur des fantasmes qu’il plaque sur cette ville. On sent qu’il se fait plaisir en donnant à ses photos des couleurs saturées, criardes et punchy au maximum. C’est par elles que, peut être, L.A se met enfin a hurler. C’est en tout cas par elle qu’Il la fait hurler. Comme une belle femme silencieuse depuis un temps trop long qu’on a viscéralement envie de faire crier.   

©Mathieu Tonetti

Et puis il a fallut fixer tout ca, les cris, les couleurs, les fantasmes, les mirages et tout un tas de choses ineffables qui le resteront.   

©Mathieu Tonetti

Alors que son œil et son esprit commençaient a violemment saturer entre les murs parisiens, ils se sont tout aussi violemment aérer en arrivant a L.A. La vanne a enfin pu s’ouvrir a nouveau pondant des innovations créatives comme les plaques de métal sur lesquelles chacune des photo a été tirée.   

©Mathieu Tonetti

 On ne tombera pas dans des explications superflues et surtout très chiantes du pourquoi les plaques et pourquoi le métal, on ne gardera pour la fin que les mots de Carlos, le tireur ricain de Mathieu « Même s’ils balancent une bombe atomique, ton art restera ». 

Olivia Gurdjian  

©Mathieu Tonetti

A VOIR ET A REVOIR : EXPO « RANCHO MIRAGE » DE MATHIEU TONETTI

©Mathieu Tonetti

  

Be Sociable, Share!

3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

WP-SpamFree by Pole Position Marketing